À regarder: « Une histoire de la guerre économique », ARTE

Le 3 août 1941, Churchill rencontre le président Roosevelt. Tous deux s’accordent sur une charte proposant notamment une collaboration économique accrue entre tous les États, cela comme devant garantir la paix internationale. Aujourd’hui, cette intégration économique est certes plus renforcée, mais la paix est loin d’être globale. Si les guerres conventionnelles sont moins nombreuses, elles ont été remplacées par des guerres commerciales, les tensions économiques sino-américaines en sont l’illustration.

Dans le contexte actuel, ces guerres nous semblent presque normales et s’il a fallu, en Europe, attendre la politique menée par le Président Trump pour en prendre toute la mesure, elles n’en sont pas moins nouvelles. Ainsi, ce documentaire offre une vision historique de la guerre économique à travers de multiples événements marquants.

La guerre de l’opium, l’une des première guerre économique 

Au milieu du 19e siècle, la Grande-Bretagne est une puissance maritime et commerciale. La Chine, de son côté, exporte de nombreux produits vers l’Occident. Cependant, la relation entre ces deux États est déséquilibrée, la Grande-Bretagne souhaitant une ouverture plus importante des ports chinois. 

Dans ce contexte, l’un des seuls produits exportés par la Grande-Bretagne vers la Chine se trouve être l’opium. Bien qu’interdit en Chine, l’Empereur, dans un premier temps, fait le choix de fermer les yeux sur ces ventes clandestines, cela jusqu’à ce que la consommation devienne hors de contrôle. Le pouvoir brûlera alors un certain nombre d’entrepôts stockant ce produit. Cette décision va être le fondement de la première guerre de l’opium, la Grande-Bretagne déclarant la guerre à la Chine au nom du libre-échange. La défaite de l’État chinois aboutira sur un traité prévoyant l’ouverture accrue de ses ports au commerce britannique. 

Cette guerre apparaît comme l’un des premiers affrontements armés fondés sur des raisons économiques, au nom d’un commerce sans entraves. 

Les guerres économiques ne passent pas nécessairement par des conflits armés 

Durant l’antiquité, les Phéniciens useront de ruse et de désinformation afin d’entraver l’activité de leurs concurrents. Connaissant parfaitement les routes commerciales, les Phéniciens mentiront sur leur dangerosité, cela afin de dissuader d’autres commerçants de les emprunter. Aujourd’hui, cette désinformation s’observe surtout sur internet où il est également possible de constater l’existence de rapports de force.

L’espionnage est lui aussi l’un des moyens d’action de la guerre économique permettant notamment l’appropriation de technologies concurrentes. En 1801, sera créée la Société d’encouragement pour l’industrie nationale afin de permettre à la France de rattraper son retard dans le domaine industriel, l’un des outils utilisés sera le vol de connaissances. Il est possible de retrouver un organisme semblable dès 1821 en Prusse. Cet institut enverra notamment des espions au Royaume-Uni dans le secteur ferroviaire ou encore de la métallurgie.

Les tensions économiques, l’un des facteurs ayant conduit à la Première Guerre mondiale 

Avant la Première Guerre mondiale, il existait une interdépendance entre les industries lourdes de l’Allemagne et de la France. Cette dernière avait besoin du charbon allemand tandis que l’Allemagne s’appuyait en partie sur le minerai de fer français. Ces deux pays avaient également des intérêts communs dans l’Empire ottoman et en Chine. Cependant, cette imbrication n’a pas pu empêcher la Première Guerre mondiale. 

Si celle-ci n’a pas éclaté pour des raisons uniquement économiques, il faut prendre également en considération cette dernière dimension. En effet, à la fin du 19e siècle, l’Allemagne était une puissance économique et industrielle. Elle produisait en excès afin d’exporter davantage en Europe. Cette stratégie sera vue comme agressive par ses voisins, notamment en France. Beaucoup d’entreprises allemandes y ouvrent des sites de production pour contourner les droits de douane et la population française perçoit cela comme une infiltration de son territoire. Il y avait ainsi le sentiment, en France, que l’Allemagne souhaitait préparer l’invasion sur le plan industriel. 

L’ensemble des exemples développés dans ce documentaire permettent donc de mieux appréhender ce qu’est la guerre économique, ses moyens d’action et les enjeux qu’elle recouvre, nous vous le recommandons. 

Master 1 Intelligence Économique, Promotion 2020/2021